Home A LA UNE Affaire du « prophète » de Kolda: le Khalife du Fouladou, Thierno Amadou Baldé, pourrait entrer en action

Affaire du « prophète » de Kolda: le Khalife du Fouladou, Thierno Amadou Baldé, pourrait entrer en action

by pape photoma

Depuis que la polémique autour de l’annonce de l’auto-proclamation d’un nouveau prophète dans la région de Kolda fait polémique dans le pays, les yeux étaient rivés sur les guides religieux de la zone. Plus particulièrement, tout le monde guettait la position du Khalife Thierno Amadou Baldé. Connu pour son intransigeance quant au respect strict des préceptes islamiques comme la Charia, le saint homme est décidé à prendre les choses en main pour freiner cette histoire de nouvelle prophétie. Le « Témoin » révèle les prémices d’une croisade en gestation !

 Entre stupéfaction et mépris, l’atmosphère qui règne dans la cour du Khalife du Fouladou, Thierno Amadou Baldé, est devenue volcanique depuis qu’un individu s’est autoproclamé « envoyé de Dieu » dans la région de Kolda. Nos sources sur place à Médinatul Huda, fief du saint homme, nous informent que cette affaire est considérée comme une souillure en passe d’infester l’image de toute une communauté qui n’a pour référence que le dernier des prophètes, Mouhamadou Rassouloulah (Psl). 

Le « Témoin » est en mesure de révéler que d’ici peu de temps, du côté de celui qui est considéré comme le guide religieux de la communauté Haal Pulaar, des actions seront menées pour tirer l’affaire au clair. Autrement dit, situer les responsabilités par rapport à cette nouvelle prophétie vue sous l’angle de la charia comme relevant de l’hérésie. S’agirait-il d’une croisade ? Une de nos sources, après avoir gardé un long silence comme pour peser ses mots, pousse un long soupir de mécontentement. «  Le  Khalife compte d’abord rassembler toutes les informations au sujet de cette famille avant d’annoncer aux disciples les mesures à prendre face à une telle situation. L’un d’entre nous qui  s’était  rendu  dans  le  village  de  Saré Ngaye où réside ce soit disant prophète vient de rentrer. Et nous sommes en conclave pour nous pencher sur le plan de riposte à adopter », fulmine cet imam de Kolda et bras droit du Khalife Thierno Amadou. 

 Sur le registre du dogme, certains religieux de la région de Kolda, qui se démarquent de la « nouvelle prophétie » d’Al Hassane Bâ, évoquent une hérésie qu’il est hors de question de laisser prospérer. D’ailleurs, selon un proche du Khalife, le Fouladou n’a rien à voir avec ça. « Cet individu n’a aucun disciple dans la région hormis quelques membres de sa famille qu’il a pu endoctriner avec son nouveau Coran qu’il a confectionné. Donc, pour le moment, il s’agit d’un épiphénomène. Cependant, on n’entend pas le laisser prospérer car il s’agit d’une mécréance flagrante. Mouhamad est le dernier des prophètes. Et aucun musulman sur terre ne doit contester cette vérité divine sous peine de tomber dans l’apostasie », prêche notre source, la voix teintée de colère. 

Un messager, excommunié historiquement 
Même si, administrativement, le village de Saré Ngaye, fief du nouveau « prophète » Al Assane, est situé dans la commune de Bouroucou, région de Kolda, des disciples du khalife de la contrée écartent d’emblée toute proximité avec le guide au « nouveau livre saint ». 

Dans la cour de Thierno Amadou Baldé, on parle d’un intrus. « D’après nos renseignements, ce « faux prophète » vient de Cabada, village situé géographiquement dans la région de Sedhiou, ou il aurait appris  le  Coran  avant  de  venir  s’installer dans notre zone. D’ailleurs, historiquement, il n’est pas des nôtres. Il vient d’une autre contrée.  C’est  pourquoi  aussi,  il  faut  que dans l’opinion publique, les gens et la presse arrêtent de le lier au Fouladou. Car, depuis un  certain  temps,  nous  avons  noté  une forme de stigmatisation religieuse avec des moqueries sur notre communauté », précise un de nos interlocuteurs. 

Par ailleurs, un autre guide religieux de la zone s’est offusqué du fait que, depuis un certain temps, les musulmans de la région de Kolda sont devenus la risée de l’opinion publique à cause, dit-il, d’une « imposture religieuse ». 

Le Témoin

You may also like

Leave a Comment