Home Afrique Côte d’Ivoire : Révélations troublantes de l’enquête sur la mort du Commissaire Akoun

Côte d’Ivoire : Révélations troublantes de l’enquête sur la mort du Commissaire Akoun

by pape photoma

L’ enquête sur le décès tragique du Commissaire de Police Charles Akoun le 28 octobre à Abidjan dans la commune de Cocody se poursuit. Elle a pris des allures de chasse à l’homme d’une ampleur sous-régionale. Aujourd’hui, on sait où les bandits se cachent, l’arme utilisée pour abattre l’officier de police judiciaire et celui qui a pu la fournir…un policier.closevolume_off

La traque des meurtriers du Commissaire Charles Akoun se poursuit sans relâche. Si les policiers de la PJ ont échoué à arrêter les bandits dans le délai de 72 H à eux donné par le DG de la Police Kouyaté Fama, il y a bien une raison: le contexte électoral, qui selon nos investigations n’a pas permis aux professionnels de la Criminelle de finaliser l’enquête.

Mais, il faut compter aussi avec la mobilité et l’instinct de survie des malfrats qui courent dans tous les sens. Ainsi, après s’être terrés à San-Pedro, Dimbokro et Dabou, les trois criminels que sont Cissé A., Lemi et leur comparse Blé, ont réussi à se faire la belle. Profitant de la confusion politique, ils ont quitté la Côte d’Ivoire.

Les fins limiers de la Police Criminelle ont aussi la peau dure et tiennent coûte que coûte à prendre ces bandits vivants. Leur abnégation va bientôt payer. En effet, les bandits ont déjà été localisés dans leur fuite. Alors que Blé et son acolyte Lemi font croire qu’ils sont au Cameroun, la Police Criminelle et Interpol les a localisés au Togo.

Quant au nommé Cissé A, il se retrouve sur le territoire guinéen en ce moment, après être sorti par la frontière ouest. Ces trois criminels ne perdent rien pour attendre. Les services de Police de la CEDEAO se parlent et collaborent âprement sur cette affaire. Ils sont aux trousses des tueurs.

Par ailleurs, plusieurs interpellations ont été faites qui ont permis une avancée significative de l’enquête. Parmi ces interpellations, une arrestation formelle suivie d’un déferrement intrigue. Il s’agit de celle d’un Adjudant de Police. Emprisonné depuis une semaine, l’Adjudant de Police Blé H en service à Béoumi doit beaucoup d’explications à sa hiérarchie.

Ce fonctionnaire de Police est d’abord le grand-frère du bandit en fuite du nom de Blé et qui se cachait à Dabou. Selon nos investigations, l’Adjudant de Police aurait reçu un appel de son cadet juste après l’attaque qui a coûté la vie au Commissaire Akoun. En substance, son cadet lui aurait dit “On vient de faire une opération qui a échoué”.

Ce que la Police cherche aussi à savoir, c’est que faisait l’Adjudant Blé à Dabou dans la période du meurtre alors qu’il n’avait aucune permission. Pire, l’arme ayant servi à abattre le Commissaire Akoun est peut être son arme de dotation, un pistolet de marque Sig-Hauer. Quelles étaient les relations entre ce policier et son cadet ? Savait-il ses tendances criminelles ?

Pourquoi ne l’a-t-il pas dénoncé rapidement à la Police et n’avoir pas aidé la Police avec célérité ? L’enquête qui se poursuit réserve encore des surprises. Mais, la Police qui a reçu le père du Commissaire Akoun est déterminée à prendre ses meurtriers. Où qu’ils soient.

You may also like

Leave a Comment